La grossesse entraîne des douleurs lombaires et pelviennes sans gravité mais elles sont le signe de la présence d’un bébé qui se développe dans votre ventre.

Différents phénomènes sont liés à cela :
Le volume de l’utérus augmente et de ce fait, se produit un étirement des ligaments qui soutiennent celui-ci dans le bassin. La femme enceinte peut ressentir des douleurs dans le bas ventre et dans les jambes.

Lors de la grossesse, les hormones sont également responsables d’un changement physiologique. La relaxine est une hormone qui favorise le relâchement des tissus conjonctifs, des ligaments et des tendons, pour aider l’accouchement par voie basse, mais ce qui entraîne une instabilité de la statique du bassin.

Le centre de gravité se déplace vers l’avant par prise de poids de l’utérus et des seins.

Les muscles du dos doivent en permanence essayer de ramener ce qui entraîne le bassin vers l’avant d’où les contractures des muscles dorsaux et les douleurs. Les muscles dorsaux et abdominaux sont antagonistes. Mais ils sont également complémentaires pour soutenir le tronc d’où l’importance d’un équilibre entre les deux.

Les contraintes mécaniques subies par le système musculosquelettique des articulations porteuses tels que le rachis lombaire, l’articulation lombo-sacrée, les jointures sacro-iliaques et la symphyse pubienne entraînent une série de douleurs pouvant être améliorées par l’utilisation du coussin.

La femme enceinte risque des problèmes circulatoires au cours de sa grossesse. Le poids de l’utérus comprime la veine cave inférieure qui draine le sang des jambes vers le cœur, ce qui entraine de la rétention et peut aller jusqu’à la formation de varices, d’hémorroïdes, surtout en cas de sédentarité. L’appui des ischions dans la position assise entraîne une moins bonne vascularisation puisque les veines et les vaisseaux passent par là.

Le périnée est mis à rude épreuve pendant la grossesse. L’utérus et le poids du bébé appuient fortement sur le périnée, véritable plancher qui retient les viscères. Il s’affaiblit et se relâche dès la 12ème semaine. Il est important de le renforcer.

Pourquoi s’asseoir sur le coussin ?

Un premier intérêt se situe dans l’amélioration de la posture. Afin d’améliorer la statique de la colonne vertébrale, en position assisse, il faut exercer un auto-grandissement vers le haut en évitant de s’appuyer contre le dossier. Le coussin réactive les muscles érectiles de la colonne et permet une position naturelle avec amélioration des trois courbures de la colonne.

Une utilité supplémentaire à s’asseoir sur le coussin : vous faites du fitness en douceur !  Renforcer les muscles profonds tels que le transverse est possible grâce au coussin. L’instabilité imperceptible et la correction automatique de notre posture sur le coussin fait travailler notre ceinture abdominale profonde sans le sentir.

Un intérêt supplémentaire du coussin se situe au niveau du périnée. La forme et la dynamique du coussin aide la femme enceinte à mieux sentir son périnée pour mieux le renforcer. Il diminue la pression sur ce muscle ce qui permet une meilleure vascularisation, une meilleure liberté de mouvement afin de le contracter mais également une aide au relâchement de celui-ci au moment de l’accouchement. En post partum immédiat, il permet de mettre son plancher pelvien au repos par sa forme découpée qui empêche un appui sur une éventuelle épisiotomie ou une sensibilité passagère liée à l’accouchement.

Il est donc un allié de la femme enceinte pour le confort lors de sa grossesse mais aussi en post partum immédiat et pour la suite. Il améliore la circulation sanguine par sa diminution de pression sur le plancher pelvien et par les mouvements imperceptibles du bassin. Le coussin fait la jonction entre l’asymétrie du corps, augmentée parfois par l’instabilité ligamentaire liée à la grossesse et la symétrie du mobilier. Adopter le coussin tout au long de la journée aidera la femme enceinte à vivre sa grossesse plus sereinement ainsi que la période après la grossesse.